Vous avez prévu de vous rendre au Grand Canyon, à Yellowstone, dans la Vallée de la Mort ou encore aux Everglades, ce sont les célèbres « National Parks« . C’est une excellente idée, savez-vous qu’il en existe 59, voici la liste complète. Ils sont tous régie par le National Park Service.

Voici un petit mode d’emploi pour y voir un peu plus clair :

PLANIFIER

La visite des parcs nationaux ne s’improvise pas, il faut avant tout vérifier que les routes soient accessibles surtout hors période estivale (Tioga Pass à Yosemite est souvent fermé de novembre à mai ). Voici le site officiel qui répertorie toutes les routes fermées  sur l’ensemble du territoire américain.

CONSEIL : vérifiez également que votre véhicule soit adapté : certaines routes sont interdites aux « RV » (camping-car trop long) ou  accessibles uniquement aux « SUV » (4×4). 

ENTRER

Il existe 2 possibilités, soit vous payez l’entrée de chaque parc, soit vous prenez la carte « Beautiful America » qui donne l’accès à tous les parcs.

  • Entrée simple = 25 dollars

– Permet l’accès à un parc pour un véhicule et tous ses occupants (max 4 personnes, enfant de -15 ans gratuit) – Valable 7 jours : super pratique si on veut revenir pour visiter les différentes zones du parc. L’entrée se règle directement au guichet à l’entrée du parc (le « ranger » vous remettra aussi de la documentation et un plan du parc)

CONSEIL : Il existe plusieurs journées par an où l’entrée des parcs est gratuite, voici les dates 2016.

  • Le pass « American the Beautiful » = 80 dollars (rentable à partir de 4 parcs)

– Permet l’accès illimité à tous les parcs nationaux pour un véhicule et tous ses occupants (max 4 personnes, enfant de -15 ans gratuit) – Valable 1 an

– Le pass s’achète directement au guichet (sorte de péage tenu par un ranger) du premier parc visité (possibilité de le commander en ligne mais frais d’envoi en supplément).

CONSEIL : à l’entrée, n’hésitez pas à demander si ils n’ont pas de la documentation en français (ça peut arriver).

VISITER

Ça y est vous êtes enfin à l’intérieur, ne partez pas tête baissée à la découverte du parc, poussez la porte de l’emblématique « Visitor Center ».

Plus qu’un office de tourisme classique c’est aussi un musée du parc ou vous trouverez toutes les informations nécessaires pour votre séjour. Les fameux « rangers » (la version US de nos gardes forestiers) sont là pour vous renseigner sur les randonnées, les visites guidées, les conditions des routes, la faune à observer, les campings…

CONSEIL : les « Visitors Centers » sont parfois le seul lieu de vie du parc, c’est le moment d’aller aux toilettes, d’acheter quelques en-cas et surtout de remplir sa gourde.

DORMIR

C’est la meilleure solution pour éviter les kilomètres inutiles et surtout profiter au mieux de la nature. Dans les parcs les plus renommés il existe parfois des hôtels (tarifs prohibitifs) : vous pouvez obtenir les information sur chaque parc ici (rubrique « plan your visit » puis « sleeping and lodging »). Pour le camping , voici le site de référence qui vous permet de réserver à l’avance votre emplacement. Certains emplacements sont désignés comme « first arrived, first served » : c’est à dire premier arrivé, premier servi, dans ce cas inutile de vous dire qu’il faut arriver tôt le matin au Visitor Center (surtout l’été).

CONSEIL : Réserver à l’avance, certains hôtels ou camping sont complets  6 mois voire même un an avant en pleine saison. A FAIRE : En saison, les « rangers » organisent souvent des animations de soirées (soirée astronomie, scientifique…) dans l’amphithéâtre au cœur des parcs, vraiment une super expérience.

MANGER

On peut avoir faim à n’importe quelle heure, à n’importe quel endroit aux États-Unis vous trouverez toujours un supermarché , un fastfood ouvert même dans la nuit. Étonnement cela n’est pas le cas dans les parcs nationaux, vous trouverez juste quelques friandises au Visitor Center, et plus rarement un petit supermarché-cafétéria hors de prix histoire d’acheter un petit casse-croute (pas fameux). Le mieux c’est de faire comme les américains : camper sur place et bien sûr soir allumez le traditionnel feu de camp : soirée barbecue et marshmallows (n’oubliez pas d’emmener de de la viande et des bûches de bois)

usa 2010_flav_et_aurora6 176CONSEIL : à moins de partir à la chasse à l’ours, je vous conseille vivement d’amener quelques vivres pour survivre dans ce milieu hostile. Si vous campez, soyez particulièrement vigilant avec les ours : gardez toute votre nourriture dans les boites en fer hermétiques prévues à cet effet.

 

NE PAS OUBLIER

Ne vous engagez jamais dans un parc national en ayant pas assez d’essence car les éventuelles stations dans les parcs sont très très chères et parfois même fermées hors-saison (ça sent le vécu!).

Bonnes visites à tous

Publicités